Get Adobe Flash player

L’addiction aux jeux, alarme

Jouer sur un grand casino en ligne peut entraîner une addiction, on évalue à 600 000 le nombre de joueurs à problèmes dans toute la France et dont la majorité sont des personnes qui jouent au casinos en ligne.

En effet, pour concurrencer les sites étrangers, les sénateurs français ont voté une loi qui libéralise le domaine des jeux et des paris sur internet pour les opérateurs français. Et, juste quelques semaines après la publication de cette loi, treize sites ont déjà reçu la licence d’exploitation et ont ouverts les jeux et les paris. Seulement, le nombre de personnes atteintes de l’addiction aussi croit avec cette expansion des jeux sur l’internet parce qu’on sait tous que les français sont des joueurs, un sur deux a déjà passé du temps sur les jeux.

Les médecins spécialistes de l’addiction lancent aujourd’hui un cri d’alarme et craignent un afflux de joueurs pathologiques en consultation.

Le nombre de personnes atteintes de cette maladie est beaucoup plus important dans les Etats Unis et en Australie, elle touche à peu près 5% des joueurs et entre 1 à 2% en Nouvelle Zélande et au Canada.

Un état d’addiction est obtenu quand on utilise, consomme une chose en particulière d’une manière répétitive et d’une manière excessive. Selon le Pr Michel Reynaud : « Globalement, tout ce qui apporte du plaisir, une excitation peut devenir une addiction ». En général, ce sont surtout les stimulants forts comme les drogues et l’alcool qui créent rapidement, mais aujourd’hui, tout peut mener vers l’addiction et notamment les jeux.

Marc Valeur a nettement exprimé son opinion concernant cela en disant « nul besoin de drogue dure pour créer une addiction ». En effet, les joueurs sont soumis à divers sensations durant les jeux, ils sont stressés et surtout très excités, pourtant un certains niveau d’excitation, le cerveau humain secrète une substance qui accrue encore plus l’envie du joueur. De ce fait, le joueur aura de plus en plus envie de jouer et ce qui était au début une source de satisfaction devient aussitôt une vraie obsession, une dépendance. Et le risque est beaucoup plus rapide et plus grand quand le joueur joue en ligne.

Les psychiatres répartissent les joueurs en trois catégories. La première regroupe ceux qui jouent dans le but de rechercher une sensation forte et veulent savoir sur la loi du hasard.

La deuxième catégorie rassemble ceux qui considèrent le jeu comme étant une automédication, une aide pour l’esprit suite à un grave problème au niveau de la famille, de la société, de son travail. Et enfin, la dernière catégorie est composée de ceux qui ne peuvent pas passer une seule minute sans jouer. En quelques sortes, ils considèrent les jeux comme étant une seconde nature.  Il se peut qu’il a été habitué aux jeux depuis son enfance, que sa famille passe beaucoup de temps aux jeux, ou bien ses amis. Le vrai problème dans le cas d’addiction c’est qu’il n’est pas souvent facile de savoir en avance qu’un joueur est malade. Et son entourage ne s’en rend compte que lorsque la vie de ce joueur en montre les conséquences.