Get Adobe Flash player

Casino d’Annemasse : l’affaire se corse pour Pasqua

Ayant une grande confiance aux personnes qui avaient collaboré avec lui lors de son passage dans le gouvernement, Pasqua est impassible jusqu'à maintenant. Chaque personne de son ancien ministère lui a connu une certaine rigueur contre la corruption et les illégalités, il ne bronche pas devant cette accusation. Chaque témoin qui est passé devant le président du tribunal a fait l'éloge de la bonne marche du ministère et de l'intégrité du ministre à l'époque. Mais c'était sans compter le témoignage de Daniel Anceau, un ex-commandant de police qui travaillait pour le service des courses et jeux des Renseignements généraux (RG).

En effet, ce dernier constitue le témoin clé du Ministère Public. Celui-ci avait avoué sous serment des manoeuvres qu'auraient fait des membres du ministère de l'intérieur pour autoriser l'ouverture du casino d'Anemasse qui constitue l'objet du litige. Cet établissement connait depuis sa construction des nombreux refus quant à son ouverture et c'est durant le mandat de Charles Pasqua que celui-ci obtient l'autorisation d'ouvrir ses portes.

Depuis 1994, le Casino d'Annemasse avait fait l'objet d'avis négatif de la part des Courses et jeux. Puis soudainement, selon les témoignages d'Anceau, le casino a reçu l'aval du ministère à l'époque Charles Pasqua. L'objet des différents rejets en 1994 était basé sur le manque d'information sur la légalité des investisseurs venus de Congo de cet établissement. Ce fut lors de cet aval que les investisseurs ont été acceptés comme ayant une honorabilité sans aucun doute. La commission a pour autant donné un avis négatif mais Pasqua ne les avait pas écouté et donner l'autorisation. Il a été établi que la campagne de Pasqua a été financée par l'argent issu de la vente de l'établissement en 1999.

En effet, Robert Feliciaggi qui a reçu l'autorisation ne perd pas de temps et vend l'établissement qui était déjà dans un état de dépréciation à hauteur de 105 millions de francs. C'est de cette somme que toute la campagne de Pasqua a été basée. L'affaire est loin de se conclure et les deux parties en conflits sont encore à couteaux tirés jusqu'à la sortie de la décision de justice sur cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *